Quelques notes biographiques

Néerlandais d’origine, Evert VAN DE POLL et son épouse Yanna habitent en France depuis 1998, mais leurs activités les amènent dans plusieurs pays. Cela explique le titre de leur bulletin de nouvelles en néerlandais, Gaandeweg, ce qui veut dire : En route.

Evert1  Yanna1

Né en 1952, Evert a grandi dans un milieu protestant, marqué par des mouvements de réveil du début du 20e siècle. A cinq ans, son père, organiste amateur de talent, l’a initié à l’harmonium, puis au piano. La musique est devenue sa passion de jeunesse. Ayant terminé ses études le piano et l’orgue au Conservatoire national de musique à Zwolle (Pays-Bas), par une interprétation brillante du concerto pour piano d’Edvard Grieg, il semblait promis à une carrière de musicien professionnel.
Or, dans cette année 1973, lui et Yanna, sa fiancée à l’époque, ont ressenti un appel pour l’œuvre du Seigneur, ce qui les a amenés à l’Institut Biblique de Birmingham en Angleterre, une formation qu’Evert a combiné avec des études extérieures à l’Université de Londres. C’est pendant cette période qu’Evert et Yanna se sont mariés et que leurs deux premiers enfants sont nés.

De retour dans son pays natal, Evert a travaillé pour la Near East Mission, un organisme qui envoie des bénévoles en Israël et des pays limitrophes pour un travail social parmi des Juifs et des Arabes. Très impliqués dans le renouveau charismatique des années 1970 et 1980, Evert et Yanna ont fait partie d’une équipe d’implantation d’église, à deux reprises.

Lors de la crise économique des années 80, qui a touché plusieurs œuvres chrétiennes, Evert a perdu son travail. Pour se sortir du chômage, et prendre soin d’une famille nombreuse (de cinq enfants), il a commencé et dirigé une agence de traduction, de publicité et de mise en page par ordinateur, quelque chose de nouveau à cette époque. Bien que ce fût un travail prenant, il a trouvé le temps de s’investir dans l’Église, et d’écrire des livres et des articles.

Dans les années 90, Evert a servi l’Église Réformée Néerlandaise en tant que pasteur évangélique, avec des convictions baptistes, dans une paroisse composée de plusieurs courants de spiritualité. De cette période assez énervante est né le Réseau de renouveau évangélique dans les Églises protestantes, dont il fut l’un des initiateurs (Evangelisch Werkverband).

En 1998, quand les enfants avaient quitté le foyer, Evert et Yanna ont concrétisé leur souhait de s’engager dans la mission. Leurs pensées s’étaient déjà dirigées vers le monde francophone, mais c’est en France même qu’un chemin s’est ouvert à eux. Ils ont pris un an pour étudier sa langue et sa culture si mal connues des néerlandais. En 1999, la Fédération des Eglises Evangéliques Baptistes de France (FEEBF) les a accueillis.

Le début était une année de stage pastoral à Cherbourg, suivie d’une période de ministère itinérant dans la région d’Avignon. Ensuite, la FEEBF a demandé à Evert et Yanna de prendre la charge de l’Église baptiste « La Chapelle » à Toulouse. Au fil de six années, ils ont vu cette communauté se développer, par la grâce de Dieu, de sorte qu’elle est devenue une Église majeure, en mesure de d’accueillir et de salarier un couple pastoral français – l’objectif de leur mission à Toulouse. En 2008, ils ont passé la relève à Thierry et Raymonde Rouquet.

Après cette période, Yanna a souhaité poursuivre le ministère pastoral et de répondre à l’appel de l’Église Baptiste « Partage » à Perpignan. Si Yanna était le pasteur, Evert apportait sa pierre à l’édifice en tant que pasteur adjoint. Cette période « catalane » a duré jusqu’au mois de septembre 2014, quand Yanna a donné la relève à Michaël Demange.
Actuellement, Evert et Yanna habitent Nîmes, où ils ont vite trouvé leurs repères, dans le service au sein des églises comme dans le monde de la musique.

Depuis 2008, Evert s’est consacré principalement à l’enseignement et la recherche académiques, notamment à la Faculté de Théologie Evangélique, où il est professeur en sciences des religions et missiologie (à mi-temps).

Evert est membre du comité de rédaction des Cahiers de l’École Pastorale, journal de formation et de théologie pratique. A ce titre, il dirige la rédaction des hors-série qui paraissent chaque année, sur un thème d’actualité.
Membre du Réseau évangélique missionnaire en Europe francophone (REMEEF), et membre du comité de pilotage de l’Association francophone de missiologie œcuménique (AFOM), il collabore dans la préparation des colloques et dans la rédaction d’une revue et des publications missiologiques.

Depuis 2013, il fait partie du laboratoire de recherche lié au nouveau cursus de Mastère, Annonce et dialogue en contexte contemporain (ADCC), de la Faculté de théologie de l’Université Catholique de Lyon

Régulièrement, Evert donne des cours et des séminaires, notamment au sujet de l’influence de l’Évangile dans l’histoire et sur les cultures européennes et la mission de l’Église dans l’Europe d’aujourd’hui – dans différents pays, aussi bien en Europe qu’ailleurs (en 2011, il a donné des conférences sur ces sujets à Séoul).

Sa bibliographie compte plusieurs livres et un grand nombre d’articles (en néerlandais, en français et en anglais) sur des sujets aussi divers que le baptême, la relation entre le peuple juif et l’Église, l’engagement social des évangéliques dans l’histoire, le chrétien face aux problèmes environnementaux, ou encore le mouvement des Juifs croyant en Jésus.
Tout au long des années de son ministère, il est resté un passionné de musique – formation initiale oblige. De temps à autre, il donne des récitals de piano et des concerts d’orgue.

Evert-Yanna1

Dans l’été de 2014, Evert et de Yanna ont fêté leurs 40 ans de mariage – entourés de leurs cinq enfants, dont trois sont mariés, et leurs cinq petits-enfants, qui vivent tous aux Pays-Bas.